You are here

Cabinet

Chef de cabinet  Mr Khaled TADOUNT
 +213(0)21 72 42 51
 +213(0)21 71 70 95
 k.tadount@mpttn.gov.dz

Secrétariat Général

Le Secrétaire Général Mr Fouad BELKESSAM
 +213(0)21 73 17 69
 +213(0)21 71 28 87
 f.belkessam@mpttn.gov.dz

Inspection Générale

Inspecteur Général Mr. Zineddine BELATTAR
 +213(0)21 71 92 01
 +213(0)21 74 28 95
 z.belattar@mpttn.gov.dz

Les structures centrales

La Direction Générale de l’Economie Numérique (DGEN), est organisée en deux directions, il s’agit de la Direction du Développement de l’Economie Numérique et la Direction des Statistiques, des Etudes et de la Prospective.

La DGEN est chargée d’élaborer la politique nationale de promotion de l’économie numérique et des nouvelles technologies. Elle veuille à la mise en œuvre des stratégies de déploiement régional et international des opérateurs économiques nationaux.

Par ailleurs, cette Direction Générale s’engage à fixer la politique sectorielle de la promotion de la recherche et de l’innovation. Elle veille à la mise en place d’un cadre d’incitation au transfert technologique, ainsi que de participer à la définition de la stratégie nationale en matière d’incubation dans le domaine du numérique, tout en mettant en place un écosystème propice au développement des centres d’innovation dédiés au numérique et de soutenir le développement des incubateurs et des start-up.

Afin d’assurer un dispositif de veille économique, la DGEN œuvre en concertation avec les différentes institutions et administrations publiques, à la mutualisation des systèmes d’information statistiques afin de créer une banque de données fiables.

La Direction Générale des Technologies de l’Information et de la Communication (DGTIC) a pour mission de concrétiser les stratégies de développement ainsi que la politique de gestion du spectre des fréquences radioélectriques. Elle veille au bon fonctionnement du réseau des stations des services mobiles maritimes et mobiles maritimes par satellite, de telle manière à garantir l’accès à une bande passante internationale sécurisée permettant un accès haut et très haut débit.

La DGTIC est chargée de sécuriser les infrastructures de télécommunications conformément aux normes applicables, de fixer les programmes d’études pour le développement des TIC, afin de contribuer à l’ouverture des segments du marché des TIC. Elle contribue aussi à la promotion de l’industrie nationale des équipements de télécommunications et des technologies à fort taux d’intégration.

Afin d’accomplir ses missions, la DGTIC s’appuie sur deux (2) Directions :

La Direction du Développement et du Suivi des Infrastructures des Technologies de l’Information et de la Communication

La Direction de la Radiocommunication et des Equipements Sensibles de Télécommunication

Il est à noter que la DGTIC est chargée également de participer à l’élaboration du cadre juridique relatif aux TIC d’une part. D’autre part, elle veille au respect des conditions de permanence, de continuité et de sécurité des réseaux de l'information et de la communication et des prescriptions exigées en matière de la défense nationale et de sécurité publique.

La Direction Générale de la Société d’Information (DGSI) est composée de deux directions :

La Direction du Développement de la Société de l’Information, qui a pour mission de proposer et de coordonner les actions devant permettre l’édification de la société algérienne de l’information, et de veiller à son développement ;

La Direction de Développement et de Sécurisation des Systèmes d’Information, qui a pour mission de proposer et de coordonner les politiques de sécurisation des systèmes d’information du secteur.

A ce titre, la DGSI propose le cadre juridique favorisant l’instauration d’un environnement de confiance propice au développement de la société de l’information, et préservant les droits et libertés fondamentaux dans le cyberespace, et ce, à travers une panoplie de textes législatifs et réglementaires couvrant les domaines de : l’Internet, la signature et la certification électroniques, la cyber-sécurité, l’éthique dans l’usage des technologies de l’information et de la communication, l’inclusion, l’accessibilité, la médiation numériques ainsi que la propriété intellectuelle numérique.

La Direction de la Poste (DP) comprend trois sous-directions :

La Sous-Direction du Développement des Activités Postales.

La Sous-Direction du Développement des Services Financiers Postaux.

La Sous-Direction des Etudes, de la Veille et de la Normalisation des Activités Postales.

La DP est chargée de définir la stratégie de développement et de modernisation de la poste et des services financiers postaux, tout en établissant la politique du gouvernement en matière de service universel postal, de service public, d’épargne postale et de modernisation des services financiers postaux, et ce, conformément à la politique générale de tarification des services de la poste.

Afin d’optimiser l’utilisation du réseau postal, la DP définit la politique de sécurisation du réseau, des infrastructures et des services de la poste, par l’encadrement juridique régissant les activités postales et les services financiers postaux.

Par ailleurs, la Direction de la Poste est chargée de veiller et de préserver le patrimoine philatélique national.

La Direction de l'Administration des Moyens (DAM) est chargée de déterminer les besoins de l'administration centrale et des services extérieurs en matière de fonctionnement et d’équipement, tout en assurant une mise en place des budgets attribués au secteur et d'en contrôler l'utilisation.

Dans ce cadre, la DAM veuille à garantir la fourniture et la maintenance des équipements d’une part, et d’assurer la mise en place des organes internes de contrôle des procédures de passation de marchés d’autre part. En outre, cette direction vise à assurer la gestion et le suivi d'exécution des comptes d'affectation spéciale sectoriels conformément aux lois et règlements en vigueur. Elle veille aussi à la bonne gestion et à la préservation du patrimoine mobilier et immobilier relevant du ministère.

Pour ce faire, la DAM s’appuie sur trois Sous-directions :

  • La Sous-Direction du Budget et de la Comptabilité.
  • La Sous-Direction des Moyens Généraux.
  • La Sous-Direction des Marchés et du Patrimoine.

Composée d’une Sous-direction de la Réglementation, et une Sous-direction des Affaires Juridique, La Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques (DRAJ) est à la fois le conseiller juridique et l’avocat de l’administration et de ses services déconcentrés. Elle est chargée notamment d’élaborer et d’assurer le suivi des projets des textes législatifs et réglementaires relatifs aux activités du secteur, tout en assurant à celui-ci une mise à niveau du cadre juridique, en adéquation avec les bonnes pratiques internationales et les exigences de la société de l’information.

La DRAJ est chargée également de formuler les avis sur les projets de conventions, les accords, les mémorandums d’entente et les contrats.

La Direction de la Coopération et des Relations Internationales (DCRI) est organisée en deux sous-directions : la Sous-Direction de la Coopération Bilatérale et la Sous-Direction de la Coopération Multilatérale.

Elle s’occupe principalement de la promotion et le renforcement des relations internationales bilatérales et multilatérales. Pour ce faire, elle définit et veille à la mise en œuvre de la politique de coopération nationale et internationale à travers :

•Le développement de la coopération en matière d’investissement et de partenariat dans le domaine de la poste et des télécommunications, des technologies et du numérique.

•La participation du secteur dans les réunions et manifestations internationales et l’exploitation des rapports de missions à l'étranger.

•La mobilisation des fonds nécessaires à la réalisation de projets éligibles à la coopération nationale, régionale ou internationale.

Composée de deux sous-directions, l’une dédiée à la gestion du personnel et l’autre à la formation, la Direction des Ressources Humaines (DRH) a pour mission de définir les programmes et la politique de développement des compétences numériques nationales. Elle est chargée notamment de renforcer les relations de partenariat avec les organismes de formation et de recherche nationaux et étrangers. En collaboration avec le secteur de l’enseignement supérieur, de l’éducation et de la formation professionnel, la DRH propose des programmes destinés à instaurer et à promouvoir le numérique et les technologies d’avenir.

S’agissant de la gestion du personnel, la DRH veille à la mise en place des moyens humains nécessaires au fonctionnement de l'administration centrale et des services extérieurs, par ailleurs, elle procède à l’orientation et le contrôle des programmes de gestion des œuvres sociales au profit du personnel.